La reine du Moro

La reine du MoroJe n'aime pas la rhétorique. La guerre a été une terrible épreuve inscrite dans notre jeunesse. Nous n'avions pas de vêtements, ni une paire des chaussures, il n'y avait plus de joie.

On avait peur et faim. Après le chaos, il y avait tout à reconstruire, pas seulement les maisons, les rues, les places mais surtout nos coeurs et nos esprits ravagés.

Après beaucoup d'années on a oublié ces morts-là. On n'a pas été capable d'apprécier la valeur de la vie. On n'est peut-être pas prêt pour la liberté.

Maria Teresa Forlani
, avril 1992

Pour approfondir: “La reine du Moro”, de “Varié-Abruzzo dans la revue”, document .pdf - 528KB